top of page
Rechercher

Les grimpeurs sont t-ils Philosophes ...?ou doivent t-ils l'être...

Dernière mise à jour : 23 janv. 2023




Philosophie des grimpeurs


Malgré toutes nos résistances on ne peut pas être , et avoir été ... l'escalade est tellement exigeante les côtes en vélo toujours plus raides...alors à la rédaction de cet article j'ai une pensée amicale pour les bons sportifs du club grimpeurs cyclistes coureurs etc ... toujours à fond à l'instar de Gérald , Christian, Sébastien, Pascal, Antoine et bien d'autres parmi ceux que je côtoie le plus dans le club des Lycoses. Je fais maintenant partie de ceux qui s'accrochent encore aux dernières branches pour ne pas tomber plus bas... Puisse cette réflexion nous aider à bien, à mieux Vieillir...


Qu'est-ce qu'un philosophe? C'est une personne qui pratique la grimpe (escalade ou vélo) en montagne; Car rien ne vaut un col de derrière les fagots ou une voie bien retors pour exciter la métaphysique. Pour peu que la pente soit sévère ou le dévers renversant, on comprends vite l'essentiel de l'activité humaine.

Les esprits courts pensent que cette vérité ne tient qu'à une banale affaire de souffle et de muscles. Erreur ; il s'agit d'abord d'une question de nuque... Prenons le grimpeur qui lève la tête pour considérer le sommet du col ou de la voie, aussitôt il fait l'expérience du désespoir... la montagne est trop haute, la fortune trop lointaine...

Et c'est là la question de nuque...Forcer sur les cervicales pour lorgner l'avenir incite à croire que l'existence est une douleur et l'espoir une chimère. Observons à l'inverse un cycliste qui préfère observer le passé, il se retourne sur sa selle, contemple la vallée, apprécie le chemin parcouru, se croit sauvé...comme le grimpeur qui arrive au relais et contemple le vide sous lui ... la voie n'a pas de réchappe possible il faut sortir par le haut ...

Ce mirage n'a qu'un temps,la pente est toujours là, et elle ne plaisante pas , il faut quitter le relais et repartir vers l'inconnu. tous deux recommencent à souffrir parce que le passé ne console guerre du présent et que le futur effraie toujours autant... Face à ces deux vanités, le cycliste instruit par la sagesse du double ou du triple plateau sait que le courage de l'homme consiste à courber l'échine... le grimpeur lui, optimise ses positions de moindre effort...l'un fléchit le cou, se penche sur le guidon et pousse sur les pédales pendant que l'autre se concentre et serre les prises et regarde vers l'avant . Simplement sans chercher l'exploit, tout à l'humilité de sa situation il grignote son parcours sans jamais regarder plus loin qu'un peu au delà de sa roue ou de son prochain mousquetonnage. Cette modestie finit toujours par conduire au triomphe, c'est à dire au sommet, à la satisfaction du travail accompli .

On voit bien ainsi que l'homme qui connait les secrets de la nuque est capable des plus belles vertus, car le juste entendement du monde passe par la vérité des cervicales. Ajoutant qu'en grimpant à une vitesse pudique, on se voit offrir des bonheurs, lorgner le paysage, sentir les odeurs, chanter la nature , sentir la liberté. Que demander de plus, quelle autre richesse demander? Grâces soient donc rendues aux montagnes, au rocher et aux cols bien pentus, qui mettent les trésors de la philosophie à la portée des cyclistes et grimpeurs .

Bonne année 2023

Serge

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sortie initiation falaise Avril 2024

La sortie initiation  d’avril s’est faite sur le site de Grisière à côté de Macon, une ancienne carrière un peu plus grande que celle de Curis avec des voies plutôt faciles. Tout le monde a profité de

Comments


bottom of page